Vidéo : 5 erreurs fréquentes à éviter en brand content

Oublier l’action. 

Une vidéo n’est ni un article ni une affiche. Ce qui compte, c’est l’action. Même si la mode est aux interviews statiques face caméra, faites en sorte d’introduire le plus d’action possible, au sens large : des mouvements de gens, de caméras, des plans de coupe où il se passe quelque chose… Bref, faites en sorte de profiter du premier argument de la vidéo : l’image… animée.

Surcharger en textes.

C’est devenue une manie : surcharger ses vidéos de textes, comme si cela aidait à leur compréhension. Passe encore pour les sous-titres, qui ont le mérite de pouvoir « entendre » une vidéo en mode silence, mais pourquoi autant de placards de textes, comme si c’était le seul moyen de faire passer ses messages ? Encore une fois, la vidéo est un média d’image et d’action, pas vraiment de textes… Trop de messages tuent le message. Avec abondance de textes, votre vidéo prend le risque d’être prise pour ce qu’elle n’est pas cencé être en brand content : une page de publicité.

Etre obsédé par la durée.

Les expert en marketing direct savent bien que plus un message est long et argumenté, plus il a de chances de faire mouche. Pourquoi s’en priver, vouloir absolument faire court alors que vous avez plein de choses intéressantes à dire ? Au « faire court », préférez le « faire intéressant ». Car une vidéo de 30 secondes peut aussi se révéler très vite mortelle !

Filmer devant un Kakemono.

Passe encore pour les joueurs de foot devant les murs de logos, mais pourquoi filmer vos interlocuteurs devant des kakemonos, le degré zéro de la communication ? Ils sont généralement moches, inesthétiques, figés, verbeux… Bref, à fuir à tout prix, d’autant qu’il est toujours possible d’ajouter des informations à l’image en post production. Travaillez plutôt l’arrière-plan et la profondeur de vos interviews, ce sera tellement plus joli.

Oublier votre angle.

Allez toujours directement à l’essentiel, n’oubliez jamais de tenir votre angle. Si je vous demande ce que vous avez fait ce week-end et que vous êtes allé à Londres, vous allez me répondre « Je suis allé à Londres », et non pas « Londres est la capitale et la plus grande ville d’Angleterre, etc, etc. » Les premières images sont cruciales pour retenir votre public, alors ne les gaspillez-pas en bavardages inutiles. Et quand c’est possible, commencez toujours par des images et des messages susceptibles de retenir l’attention, de donner envie d’en savoir plus. 

En savoir +

 

Menu